Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/29/d222548695/htdocs/clickandbuilds/grandprixdubrandcontent/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2854

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/29/d222548695/htdocs/clickandbuilds/grandprixdubrandcontent/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2858

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/29/d222548695/htdocs/clickandbuilds/grandprixdubrandcontent/wp-content/plugins/revslider/includes/output.class.php on line 3708
On aime, On partage | Grand Prix du Brand Content | Les meilleures stratégies éditoriales de marques

Quand la gare de Lyon devient la Gare du Lion pour enchanter le quotidien des voyageurs

L’opération événementielle conçue par BETC pour Disneyland Paris a dépassé les 65 millions de vues sur Facebook en une seule semaine en Europe

Le contexte

Disneyland Paris souhaitait annoncer le lancement de la nouvelle saison du « Festival du roi Lion et de la jungle », qui se déroule du 30 juin au 22 septembre dans le parc. Le dispositif attendu devait se traduire par un véritable coup événementiel, à même de marquer les esprits en dépassant les carcans de la communication par affichage classique.

Le dispositif

BETC a conçu un dispositif événementiel suffisamment riche et inattendu pour générer un véritable effet de surprise auprès des touristes et des Parisiens dans un lieu clé : la gare de Lyon. « Ce choix était stratégique car, au-delà du jeu de mots très pertinent, la gare de Lyon est un lieu central à Paris pour les touristes et qui leur offre un accès direct au Parc Disneyland », explique Christophe Clapier, directeur de création de BETC Digital.

Accueillant plus de 120 000 personnes chaque jour, la gare de Lyon s’est ainsi métamorphosée en univers féérique, grâce à la présence de nombreux animaux épousant les trois couleurs de la campagne – jaune, rouge et marron foncé – à différents points stratégiques. « Il nous fallait une identité forte et singulière pour éviter tout amalgame avec le film éponyme, on s’est inspiré du Lion King Show sur Broadway », précise Christophe Clapier.

Pendant une semaine, les animaux de la jungle s’y déplaçaient, déambulant nonchalants entre les quais de la gare et le RER A, dans les soixante écrans digitaux dédiés jour et nuit exclusivement à l’opération. Face aux passants curieux, dans les trois écrans interactifs qui le permettaient, ils arrêtaient leurs pas pour les inviter à venir au parc avec la flatteuse mention « À Disneyland Paris, vous êtes autant attendu que le roi ». Sur le sol, les traces de leurs pas indiquaient le chemin à suivre pour attraper le premier train en direction du parc, les rampes d’accès épousaient les couleurs de l’évènement.  Des jeux de mots ludiques –  comme « Guépard immédiat », « Savane être le feu » ou « C’est parti mon Rafiki » – animaient les affiches.

Arrive jeudi 6 juin. Il est 11h du matin, la gare bat son plein. Alors que personne ne s’y attend, les 16 chanteurs, le chef de cœur et le pianiste du nouveau spectacle original « Le roi Lion et les rythmes de la terre » de Disneyland Paris se mettent à entonner les premières notes de « l’Histoire de la vie », offrant en avant-première au public une performance qui a duré près de trois minutes. Perplexes, émus, les passants – et quelques influenceurs invités par BETC – se mettent à filmer le spectacle, et à goûter à ce moment magique. « C’est assez rare de réussir à sortir les artistes du contexte du parc, ils étaient très occupés et malgré cela ils l’ont accepté », commente Christophe Clapier, « c’est aussi une grande preuve de générosité de Disneyland Paris ». Une vidéo produite en collaboration avec les équipes de Disneyland avec un dispositif de captation sonore digne du grand écran a été diffusée sur Facebook.

Résultats et perspectives

En l’espace d’une seule semaine, la vidéo de l’événement a dépassé les 65 millions de vues sur Facebook en Europe et enregistré 1,8 millions de partages, 1,1 millions de likes et 280 000 commentaires.

« Cette campagne confirme la pertinence des « stunt » dans les contenus des réseaux sociaux, ce format permet de surprendre l’ordinaire, créer une identification et générer l’échange : on aurait tous aimé être un voyageur dans la gare ce jour-là pour partager cette expérience », analyse Christophe Clapier, qui pense déjà aux prochaines opérations…

Propos recueillis et édités par Luciana Uchôa-Lefebvre